J’ai toujours préféré les futurologues aux historiens. Pas qu’ils ne se trompent moins, bien au contraire, mais il y a quelque chose de plus captivant à regarder droit devant qu’à fixer le rétroviseur, et ce, même si à l’occasion, on retrouve plusieurs indices de l’avenir dans notre histoire.

Une source intarissable de futurologie

Depuis une dizaine d’années, ma principale source de futurologie est l’édition The World in… de The Economist. Publiée systématiquement dans les dernières semaines de l’année, l’équipe éditoriale du magazine britannique y présente année après année plus d’une centaine de textes dans lesquels sont proposées autant de prédictions quant aux thèmes, tendances et événements qui façonneront à l’échelle mondiale l’actualité politique, économique, technologique et sociale de l’année à venir.

La trame éditoriale demeure sérieuse, à l’image de la réputation de l’institution, mais sans pour autant sombrer dans la prétention ou dans la complaisance. Bref, une lecture sérieuse qui ne se prend pas trop au sérieux.

Le Top 15 : ce qui a retenu mon attention

La lecture intégrale des 146 pages de l’édition m’a permis de relever le Top 15 des principales prédictions qui devraient faire les manchettes en 2019 :

  1. Début de récession aux États-Unis. Malgré la force de l’emploi aux États-Unis et au Canada, la hausse des taux d’intérêts, la guerre des tarifs et la surchauffe des marchés boursiers devraient entraîner vers la fin 2019 le début d’une récession chez l’oncle Sam.
  2. Brexit, un rendez-vous manqué avec un rêve irréaliste de plusieurs britanniques. La Grande-Bretagne devrait sortir de l’Euro à la fin mars sans récolter les bénéfices pourtant promis.
  3. Réglementation de l’intelligence artificielle : plusieurs états commenceront à légiférer pour trouver un équilibre entre la protection de la vie privée et l’innovation.
  4. 50% de la population mondiale aura accès à internet en 2019, un facteur non négligeable considérant sa corrélation directe avec le développement social et la croissance du PIB.
  5. Année difficile pour la Chine qui malgré l’enthousiasme de l’année du cochon (célébrée dès février), devra composer avec le 100e anniversaire du mouvement du 4 mai et le 30e anniversaire du soulèvement étudiant de Tiananmen Square.
  6. Le végétarisme et véganisme atteindront de nouveaux sommets. En parallèle, émergera graduellement un mouvement ‘’slow social’’ en réaction à l’omniprésence des médias sociaux.
  7. Le secrétaire à la défense des États-Unis, James Mattis, quittera son poste au sein du cabinet Trump (une prédiction déjà réalisée en fin d’année 2018).
  8. Le droit à l’avortement subira un recul dans certains états américains en raison de la nomination de Brett Kavanaugh à la cour suprême des États-Unis dorénavant à majorité républicaine.
  9. Les Obamas referont surface à l’avant-scène de l’actualité, notamment comme critiques acerbes des politiques du président Trump, comme acteurs de la campagne 2020 et dans le cadre de la nouvelle série du couple sur Netflix.
  10. Changements majeurs prévus à la tête des gouvernements de l’Amérique Latine, la fin pourrait venir pour Mauricio Macri en Argentine, Nicolas Maduro au Venezuela, de même que pour Evo Morales en Bolivie.
  11. L’année 2019 sera celle du Japon. Le tourisme y a quadruplé en cinq ans et devrait croitre encore de 35% d’ici deux ans. Le pays nippon sera aussi l’hôte de nombreux rendez-vous internationaux dans les 19 prochains mois, pour culminer en juillet 2020 avec les Jeux Olympiques d’été.
  12. L’Italie devrait se retrouver de nouveau en situation financière difficile.
  13. Dans le monde des affaires, les secteurs de la défense, du tourisme, des TI, du commerce de détail, de l’énergie, des infrastructures et du divertissement connaitront une bonne année. À l’inverse, les secteurs de l’automobile, des services financiers, de l’alimentation et des mines connaitront une année plus difficile.
  14. Un exode des cerveaux (un techxode) surviendra à Silicon Valley l’année du 80e anniversaire de la fondation de sa première startup, HP.
  15. Grande reconquête de la lune alors que le secteur privé se mobilisera pour la toute première fois cette année pour atteindre sa surface d’ici au plus 18 mois.

Calendrier des événements marquants de 2019

Janvier : L’Euro célébrera ses 20 ans en janvier. Le même mois, la Californie deviendra le premier état américain à permettre à ses citoyens de choisir eux-mêmes une alternative aux choix Homme/Femme sur les pièces d’identité gouvernementales.

Février : En février, Facebook aura 15 ans alors que les nigériens seront appelés aux urnes. Le Nigéria a déjà une population de 200 millions de personnes et elle doublera dans les trois prochaines décennies.

Mars : En mars, tenue d’élections en Ukraine et sortie de la Grande Bretagne de l’Union Européenne.

Avril : En avril, tenue d’élections générales en Inde et en Indonésie en 2019. À eux seuls, ces deux pays forment le cinquième de la population mondiale. Au Japon, début d’une nouvelle ère alors que l’empereur Akihito abdique pour céder le trône à son fils Naruhito.

Mai : En mai, on soulignera le 500e anniversaire du décès de Leonard de Vinci, de même que le 200e anniversaire de la naissance de la reine Victoria. Les européens de 27 pays seront également appelés à voter pour élire les 705 députés du parlement européen.

Juin : En juin, les Red Sox de Boston et les Yankees de New York s’affronteront pour deux matchs à Londres, marquant la toute première fois qu’un match de saison régulière est disputé en Europe. Les leaders du G20 se réuniront à Osaka alors que la Japon présidera cette rencontre pour la première fois de l’histoire. Parmi les sujets abordés, notons le libre-échange, l’économie numérique et l’environnement.

Juillet : En juillet, on célébrera le 50e anniversaire des premiers pas de Neil Armstrong sur la lune et le Pérou accueillera les jeux panaméricains auquel participeront des athlètes de 41 pays.

Août : En août, l’Afrique du Sud devrait tenir ses élections parlementaires, on soulignera le 250e anniversaire de la naissance de Napoléon et on célébrera le 100e anniversaire du premier vol commercial, un vol de Londres à Paris exploité par ATT, prédécesseur de British Airways.

Septembre : En septembre, la coupe du monde de rugby se tiendra au Japon et les championnats du monde d’athlétisme auront lieu à Doha, au Qatar. Les Nations Unies tiendront à New York leur Assemblée annuelle, la première de la nouvelle ambassadrice des États-Unis, Heather Nauert, qui remplace Nikki Hayley à ce poste.

Octobre : En octobre, le Canada et l’Argentine tiendront des élections, alors que l’Inde souligne le 150 e anniversaire du décès de son héros national, Mahatma Gandhi.

Novembre : En novembre, le sommet de l’APEC se tiendra à Santiago au Chili, la bande de Sesame Street fêtera ses 50 ans et la planète mercure passera devant le soleil – un transit de 5 heures 28 minutes et 20 secondes.

Décembre : En décembre, l’épisode IX de la saga Star Wars, Wicked, sort en salles, un nouveau pipeline de 4 000 KM entre la Sibérie et la Chine entrera en opération selon les termes d’un accord énergétique conclu avec la Russie en 2014. Enfin, le selon une des interprétations du calendrier Maya, la fin du monde pourrait survenir ce mois-ci.

Le jeu des probabilités…

Impeachment, départ de Elon Musk comme PDG de Tesla, découverte de vie extra-terrestre ? Arrivera, arrivera pas ?