Alain Bergeron, président de SYRUS, a le plaisir d’annoncer l’arrivée dans ses rangs d’un nouveau conseiller, d’un nouveau coordonnateur, de trois stagiaires, ainsi que la promotion d’une chargée de projets.

Jean-Philippe Lepage assume le rôle de conseiller au sein de l’équipe de SYRUS depuis le 30 mai 2016. Il possède un baccalauréat en communication de l’UQAM et oeuvrait jusqu’à tout récemment à titre de responsable des relations publiques, de la stratégie et de la création de l’agence Oxygène. Ses compétences en relations publiques et en marketing lui permettront assurément de contribuer avec succès aux nombreux mandats qui l’attendent chez SYRUS.

Par ailleurs, SYRUS est heureuse d’accueillir Jean-Baptiste Berthier au poste de coordonnateur. Titulaire de trois diplômes universitaires en communications et médias, dont une maitrise de l’UQAM, Jean-Baptiste possède une expertise en médias numériques et sociaux, de même qu’en design, des atouts qui lui permettront de réaliser avec succès les mandats auxquels il participera.

SYRUS annonce également la promotion de Mélanie Thomas au poste de chargée de projets. Mélanie, qui oeuvre au sein de l’équipe de SYRUS depuis près de deux ans, est titulaire d’un baccalauréat en communications de l’UQAM et pilote des mandats en gestion de la marque, e-reputation et stratégie d’entreprise.

Enfin, Mélanie Ouellet (Université de Sherbrooke – communication, rédaction et multimédia), Liane Tremblay Bardier (Université de Montréal – droit) et Sam Michaud (UQAM – communication socionumérique) joignent les rangs de SYRUS à titre de stagiaires pour l’été 2016.

« SYRUS poursuit sa croissance et nous sommes heureux d’attirer de jeunes talents avec la passion et le désir de trouver des solutions aux problématiques d’affaires de nos clients à travers le Canada », explique Alain Bergeron, président de SYRUS. « Notre association avec plusieurs universités témoigne d’ailleurs de notre implication sincère auprès de la relève. Chaque année, nous accueillons plusieurs stagiaires d’universités montréalaises ainsi que de celles de Sherbrooke et d’Ottawa. De plus, nous avons créé la première bourse en gestion de la réputation pour HEC Montréal, avec qui avons quelques autres projets sur la table. »